Prépolissage

Pour le prépolissage des échantillons métallographiques, la première étape est le dressage : échantillon enrobé ou non, il faut d’abord obtenir une surface de préparation plane adaptée à l’observation au microscope. L’étape suivante est le prépolissage fin qui consiste à réduire progressivement la rugosité de la surface pour obtenir une surface ‘observable’ par exemple pour une mesure de dureté  ou suffisamment lisse pour terminer le polissage au drap.

Pour le dressage initial, si l’épaisseur de matière à enlever est importante, on peut utiliser une meule lapidaire.

La méthode ‘classique’ recommandée pour des échantillons d’une dureté inférieure à 400 Hv est l’utilisation de papiers P80 à P320 pour le dressage et de P400 à P4000 pour le prépolissage fin. La majorité des papiers proposés sont à base de carbure de silicium - SiC. Toutefois dans la gamme Rhadco Grit, les papiers P120 à P320 sont à base d’oxyde d’alumine - Al2O3. Le taux d’enlèvement de matière est plus élevé et la durée de vie est 2x plus longue que celle du SiC. L’état de surface n’est pas aussi bon, mais est largement suffisant pour une étape de dressage. Au-delà du grain P320, le Rhadco Grit utilise également du SiC pour un meilleur état de surface.

Avec le développement des machines de polissage automatiques et/ou pour la préparation de matériaux très durs, des alternatives ont été mises au point pour des matériaux d’une dureté supérieure à 150 HV : les disques composites avec ou sans diamants intégrés dans la matrice.
Vous trouverez dans cette rubrique diverses solutions :
  • disques diamantés avec grains 250 à 6 µm : XDMB, XDRB, XTOP, XLAP et le produit phare le Piatto/Piatto+
  • disques avec apport de diamants  9 à 1 µm, XMID, Allegran/Largan